Archives pour l'étiquette Bernadaud

La cérémonie du thé

AuxOiseaux_PTThe_hd

Maison & Objet – Janvier 2015

Visiter le salon M&O me procure plus d’inspiration et de surprises que la lecture d’un simple magazine. Je suis moins dans le passe-temps que dans l’échappée volontaire. Je décide de m’évader et pourtant je m’enferme dans un lieu immense où par facilité je pourrai me laisser aller à un sentiment d’écrasement. Tout le contraire se présente à moi. Je me déplace dans un paysage de félicités admirables pour laisser mon regard et mes pensées rebondir sur les propositions à multi-facettes qu’offre chaque stand. Je laisse mon âme divaguer.
Importante discipline et conseil à ceux qui arpentent des kilomètres d’allées, toujours marcher d’un pas régulier. Avec la cadence vient l’oxygénation du corps et de l’esprit. Mon cœur ralentit et se calme, dans des courts instants m’apparaissent des évidences. L’une d’elles est que la beauté que je prête à un être ou à une chose n’est autre que la projection sur eux des caresses que je désire recevoir ; et mon cœur de repartir en fanfare attiré par le halo qui s’échappe mystérieusement par l’entrebâillement de l’ouverture d’une pièce fermée. Dans une semi-obscurité je rejoins autour d’une grande table des gens déjà assis. On me propose un thé à boire. La nappe est un écran sur lequel sont projetés des illustrations dynamiques en relation avec la belle vaisselle dressée. Je porte ma tasse à mes lèvres, l’animation intègre la disparition de l’objet et continue son ode poétique. L’ambiance m’amuse et m’emporte. Je joue tout en douceur avec les images, j’essaye de tromper la programmation du logiciel, je teste les capteurs en déplaçant ma soucoupe, le film s’adapte encore et toujours, et déploie sa féérie. Je nage dans un paysage où planent des oiseaux, plongent des poissons. Les papillons s’envolent de la tasse et vont se poser sur des branches d’arbustes aux fleurs fraîchement écloses. L’expérience est multi sensorielle car on devine quelque part, autour de nous comme des chants d’oiseaux…Je voudrai bien rester là des heures, imaginer d’autres scénario-images. Je suis sur le salon pour remplir d’enchantements mon panier, et m’apprivoiser à toute nouvelle proposition du monde de la décoration. Les arts de la table deviennent connectés. Qui est ce nouveau génie, cousin d’Aladin sans doute, qui permet aux objets d’exister au delà de leur fonctionnalité et de leur intention esthétique première ?

Je m’éloigne transporté par l’expérience que je viens de vivre, marchant désormais dans les allées du salon comme sur un coussin d’aise.

Animation vue à l’ESPACE TeamLab, hall 7.