Archives pour l'étiquette gilet jaune

ETRE ENTENDU EN CAS D’URGENCE

46395642_10217468425408577_3975663170764144640_n

Le peuple minable a du génie. Choisir le gilet jaune comme symbole de son mécontentement provient d’un beau trait d’inspiration. Ce vêtement de sécurité dont la détention est obligatoire pour tout automobiliste, gifle la figure de ceux qui nous gouvernent avec maladresse. Voir ce vêtement moche à la couleur jaune réfléchissante et criarde, jamais bien taillé (et fabriqué hors de France ?) revendiqué comme étendard est un magnifique pied-de-nez exprimant un réel ras-le-bol à ceux qui lèvent l’impôt de manière si brutale.

Un objet de rien, de mauvais goût, imposé et désuet, symbole du grand mécontentement et du découragement d’un peuple tisse définitivement devant nos yeux la maille d’une déprime annoncée.

Mais le peuple qui fait chier le peuple en l’empêchant d’aller à son travail ou d’aller faire ses courses, cela est sot et appelle un sursaut rapide, une organisation structurée pour entretenir et développer la mobilisation. Il faut déterminer de meilleures cibles et de meilleures actions avant que l’affaire leur échappe totalement ou qu’ils en soient dépossédés.

Oh ! peuple de France, pourquoi t’en prendre à ceux qui vivent comme toi dans l’angoisse du lendemain, vise plutôt de ton poing goguenard les symboles de la puissance aveugle de l’état, dénonce l’outrecuidance du gouvernement par ta présence, par exemple, sur les lieux mêmes où les ‘’princes’’ du pouvoir – ministres, préfets et autres suppôts de l’état dégénéré – vivent luxueusement en total décalage avec le quotidien de leurs administrés.

Enfin, ‘’Gilets Jaunes’’ ne vous laissez pas berner par l’ampleur médiatique qui ne reflète en rien l’importance de votre influence et votre capacité à changer les choses. Les puissants ricanent. La masse paresseuse roupille et compte le peu de bien qui lui reste. Aujourd’hui, les seuls gagnants de vos manifestations éparses et bordéliques sont les médias à qui vous offrez du contenu à fort audience et à peu de frais. Ne tombez pas dans le miroir aux alouettes qu’ils vous tendent, que cette gloire médiatique incontestable ne se transforme pas en tout à l’égo de vos préoccupations frustrées.